Tattoo

Le tatouage tribal reflète une pratique d’origine culturelle et sociale, répondant la plupart du temps à des rites tribaux d’identification et d’appartenance. Les symboles gravés sur la peau identifient l’individu tatoué comme membre de la tribu.

Le tatouage d’origine tribale est non seulement un moyen de reconnaissance entre membres d’une même tribu, que ce soit entre ces derniers ou vis-à-vis des tribus rivales, mais définit également le rang social de l’individu au sein de la tribu, du clan ou de l’ethnie à travers des codes précis pour chaque motif de tatouage, symboles rituels ancestraux acquis bien souvent de manière cérémonielle : rites de passage à l’âge adulte par exemple, ou rites d’initiation permettant au tatoué de rentrer dans un sous-groupe restreint de la société. Dans les civilisations tribales primitives, les fonctions du tatouage peuvent ainsi être multiples, positives ou négatives. Cette fonction identificatrice a au fil des âges souvent conduit les diverses civilisations recourant aux pratiques de modification corporelle à se tatouer le visage et les parties du corps les plus visibles, comme les masques tattoo des guerriers Maori par exemple.